La méthanisation par les éleveurs du Pays de Craon

Le projet OUDON BIOGAZ : 76 exploitations engagées dans la méthanisation territoriale

Motivés depuis 2011 par l’idée de développer un projet de méthanisation collectif et territorial, nous avons donné naissance, en Juin 2013, à la société OUDON BIOGAZ.

En mutualisant nos moyens pour porter financièrement l’intégralité du projet, les éleveurs de 76 exploitations du territoire participeront à l’investissement de l’ordre de 20 millions d’euros.

Le projet OUDON BIOGAZ : une ressource locale et maîtrisée

Environ 140 000 tonnes de matières organiques, dont 85% de sous-produits agricoles issus de nos élevages (lisiers, fumiers, fientes et pailles), seront valorisées chaque année.

 

D’autres ressources, déchets de céréales ou sous-produits de l’agro-industrie locale, pourront également être valorisées.

Pour agrandir la carte, cliquez, puis zoomez.

 

Le projet OUDON BIOGAZ : du biogaz injecté dans le réseau

600 m3 de gaz par heure (1 m3 de gaz = 1,1 litre d’essence) seront produits, soit 35% de la consommation totale de gaz de Craon et sa région (consommation domestique et industrielle) ou l’équivalent de la consommation électrique de 20 000 habitants (hors chauffage).

Le biogaz produit sera injecté dans le réseau national.

L’opportunité de la mutualisation

Pour répondre aux objectifs d’OUDON BIOGAZ de traiter les effluents d’élevage de nos 76 exploitations, nos bureaux d’études experts ont montré que la mutualisation en un seul site unique sur le Pays de Craon est la solution la plus économe en surface agricole, en subventions publiques et en investissement personnel par agriculteur, en comparaison aux options de sites multiples ou de méthanisation « à la ferme ».

La création d’un site unique mutualisé de méthanisation évite également aux exploitants une charge de travail supplémentaire et la complexité de la maîtrise technique pour chaque agriculteur.

 

Le projet OUDON BIOGAZ : un site d’implantation

Le site d’implantation de notre projet doit se trouver au centre de notre aire de chalandise, soit dans la périphérie proche de Craon, il doit permettre un accès routier aménageable ainsi que le respect des réglementations environnementales strictes et une distance minimum de 50 mètres des habitations. Nous souhaitons, à ce sujet, privilégier un site à une distance supérieure aux habitations.

Pour agrandir la carte, cliquez, puis zoomez.

Après avoir exploré les possibilités le long de la canalisation du gaz pour une injection sur place, puis après avoir envisagé la possibilité de transporter le gaz par la route (camion quotidien) pour une injection à distance, la solution finalement proposée par les gestionnaires réseaux nous invite à injecter dans le réseau de distribution local, en injection directe par une canalisation proposée par GRDF en relation avec GRTgaz.
En période estivale OUDON BIOGAZ va couvrir l’équivalent du besoin en gaz naturel de la zone d’activité de Laval.

Cette opportunité nous permet de porter notre choix sur une parcelle sur la commune de Livré-la-Touche, à proximité de la route départementale D153 et qui satisfait ces exigences.

Nous travaillons avec une architecte pour l’intégration paysagère de notre installation qui devra savoir respecter la particularité du contexte rural agricole peu bâti notamment avec un choix de couleur adéquat.

 

Nous avons fait travailler un cabinet d’architecte pour intégrer notre installation au mieux dans le paysage. Découvrez les photomontages dans les vues générées par notre architecte en faisant défiler les images.

Le projet OUDON BIOGAZ : un amendement organique de qualité

tracteuretpendillards-copie

Le digestat produit par Oudon Biogaz sera riche en azote (N), en phosphore (P) et en potasse (K).

Cet amendement naturel pourra remplacer les engrais chimiques et, comparativement aux lisiers et fumiers bruts, il véhiculera beaucoup moins d’odeur, d’autant plus que l’épandage sera réalisé avec des pendillards.

Afin d’assurer la qualité du produit fertilisant issu de la méthanisation, nous avons décidé, en relation avec les services de l’administration de l’Etat, d’hygiéniser (chauffage à 70°C pendant 1h) tout le digestat avant stockage puis épandage.

Le digestat sera plus rapidement disponible pour les cultures, diminuant ainsi le risque d’entrainement dans les eaux par lessivage des sols et il ne sera pas nécessaire d’exporter les unités fertilisantes vers d’autres zones.

De plus, le projet Oudon Biogaz assurera une traçabilité des épandages. En plus du plan d’épandage qui sera établi, chaque digestat sera analysé et pesé afin d’apporter la juste dose pour les cultures.

Le projet OUDON BIOGAZ : développé en concertation avec le territoire

réunion2

Depuis le démarrage du projet nous avons souhaité impliquer les acteurs du territoire dans leur ensemble.

Nous avons mené ainsi des actions d’information et de concertation :

Avec les agriculteurs : un consensus avec près de 150 actifs aujourd’hui engagés

Avec les élus locaux : dans le cadre de réunions de présentation, d’information, de rencontres, et de discussions

Nous avons largement informé riverains et population depuis 2013 (foire de Craon, réunion publique).

La mise en place du Comité Local de Suivi du projetà partir de janvier 2014 nous avons invité les élus locaux et collectivités, les associations environnementales et de riverains, l’administration et les organismes compétents du territoire pour échanger sur tous les sujets de fond : gouvernance, implantation,  transport, voirie, riverains, garanties, impacts environnementaux, suivi d’exploitation. Nous continuons à ce jour d’informer les acteurs locaux de l’évolution de notre démarche. 

Pour découvrir l’ensemble des démarches de concertation entreprises, cliquez-ici.

Nous concluons ces échanges très riches, souvent complétés de regards experts et d’intervention de tous les acteurs intéressés, avec des engagements précis et forts que nous prenons devant tous les participants dans la CHARTE OUDON BIOGAZ.

 

 

Le projet OUDON BIOGAZ : un transport optimisé de la matière organique

La logistique d’approvisionnement de l’unité de méthanisation OUDON BIOGAZ (qui produira autant d’énergie que l’équivalent de la consommation électrique de 20 000 habitants) nécessitera le passage de 2 à 4 camions par heure pendant les heures de travail.

Les camions remplaceront les tracteurs et leur chargement sera plus élevé pour une consommation inférieure.

Dans la cas de l’option du gaz porté, la livraison du gaz vers le lieu d’injection dans le réseau engendrera une rotation quotidienne d’un module de transport du gaz.

Le coût énergétique de la logistique est inclus dans le calcul du bilan énergétique du projet qui produira 9 fois plus d’énergie qu’il n’en consommera (transport et alimentation électrique inclus).

Le projet OUDON BIOGAZ : des bénéfices pour la collectivité

village

 Oudon Biogaz créera 10 emplois équivalents temps plein sur le site et pour le transport et des emplois indirects pour le chantier de construction et la maintenance.

Le méthaniseur d’Oudon Biogaz remplacera également (à petite échelle) du gaz importé par la France de Russie, du Moyen-Orient et d’Algérie, fera progresser la production d’énergies renouvelables dans les Pays de la Loire (objectif du Schéma Régional du Climat de l’Air et de l’Énergie) et contribuera à la maîtrise des coûts de l’énergie pour les consommateurs.

 

Bénéfices pour les collectivités : la société Oudon Biogaz versera annuellement des taxes aux collectivités tout en apportant une solution durable au traitement des déchets organiques.

Les halles de Craon

Bénéfices pour les agriculteurs : le projet Oudon Biogaz est un moyen de diversifier les activités agricoles des éleveurs en pérennisant ainsi le savoir-faire local, est une opportunité de réduire les coûts d’intrants (engrais chimiques, phytosanitaires, énergie) et l’exploitation de l’unité apportera un revenu supplémentaire aux exploitants tout en limitant leur sensibilité aux fluctuations du coût de l’énergie.

 

Bénéfices environnementaux : le biogaz produit par Oudon Biogaz sera une source d’énergie 100% renouvelable. Il évitera l’émission de 14 000 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre de 5 500 voitures (base de 20 000 km/an) et offrira une opportunité de réduire l’usage d’engrais chimiques.

Le projet OUDON BIOGAZ : des études techniques et économiques

Pour conduire un programme d’étude en plusieurs phases nous avons progressivement engagé des moyens techniques, humains et financiers importants depuis l’origine du projet.

La phase 1, réalisée au cours du premier semestre 2012, a servi à collecter des données et à élaborer les premiers scénarii.

La phase 2, réalisée de fin 2012 à mi-2013, a permis d’optimiser un scénario et d’analyser en détail les données technico-économiques pour retenir le mode de valorisation finale du biogaz.

Depuis Juin 2015, nous avons engagé la phase de développement de notre projet avec la consultation des constructeurs, la recherche de partenaires et le démarrage des études environnementales.

Le projet OUDON BIOGAZ : dans le respect des procédures administratives

dossiers

La construction et l’exploitation d’une unité de méthanisation sont soumises à l’obtention du permis de construire ; à la législation sur les installations classées (ICPE) ; aux réglementations sur les déchets, l’énergie, la sécurité et le transport du gaz ; et aux réglementations concernant la valorisation du digestat et l’épandage.

Pour l’ensemble des réglementations, les dossiers sont déposés à l’autorité compétente avec les résultats des études réalisées par des bureaux d’études indépendants. La décision du Préfet de Département d’autoriser l’installation sera soumise à l’instruction des demandes et à une enquête publique officielle d’au moins un mois dans les communes concernées.

 

Nous prévoyons une mise en service en 2022 :

  • Juillet 2019 – Dépôt de la demande d’autorisation ICPE
  • Début 2020 – Enquête publique
  • Juillet 2020 – Autorisation d’exploiter
  • Fin 2020 – Début des travaux
  • Début 2022 – Mise en service